Dossier Profils gagnants

Les mouvements s’intensifient chez les gérants et les commerciaux

le 19/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Des expertises de niche, dette émergente ou « absolute return », sont très recherchées.

Le marché de l’emploi dans le secteur de la gestion d’actifs aura connu un violent coup de frein en 2008-2009. Au recul de l’activité, conséquence de la crise financière, se sont ajoutées plusieurs restructurations dans le sillage de rapprochements de grands acteurs de la place. Mais depuis mi-2010, les recrutements ont repris dans les fonctions commerciales comme de gérants. « La spécialité la plus recherchée aujourd’hui dans le métier de commercial est celle de responsable de la clientèle des conseillers en gestion de patrimoine, observe Marine Lamy, directeur financial practice chez CTPartners. Toutes les sociétés de gestion veulent se faire une place sur ce marché, qui reste pourtant très difficile. Aussi, on assiste à un jeu de chaises musicales dans ce domaine. » Mais c’est dans le milieu des gérants, voire des directeurs généraux, que les mouvements ont fait le plus de bruit. Romain Boscher (lire page suivante) a ainsi quitté Groupama AM pour Amundi, Antoine de Salins, le Fonds de réserve pour les retraites pour Groupama AM, Emmanuel Bourdeix, Amundi pour Natixis AM, Bruno Crastes, Amundi pour créer une filiale de Natixis, Sébastien Barbe, Rothschild & Cie pour Schelcher Prince (Federal Finance), ou Gilles Guérin, HDF pour Theam, la nouvelle filiale de BNPP IP. « Les sociétés de gestion recherchent pour des postes de directeur de la gestion, des personnalités, expertes des marchés, mais aussi capables d’initier un processus de gestion, de 'challenger' leurs gérants, de motiver, de gérer les crises et enfin d’être à l’aise dans les relations avec la clientèle », décrit Nadia Tortel, partner chez Singer & Hamilton.

Ces recrutements à des fonctions de direction se sont en outre accompagnés de quelques créations ciblées de postes pour des expertises apparues désormais indispensables. L’exemple le plus emblématique est sans doute celui de la dette émergente. En quelques mois, tous les grands gestionnaires ont constitué des équipes spécialisées. De même, « l’appétit des investisseurs pour des stratégies décorrélées poussent les acteurs à développer la gestion 'absolute return', détaille Nadia Tortel. Nous trouvons ces spécialistes dans les salles de marché des banques d’investissement, ou dans la gestion de 'hedge funds' à Londres ou en Suisse ». « Se donner la liberté de recruter aussi à Londres permet d’avoir accès à un potentiel de talents beaucoup plus large », ajoute Marine Lamy.

A lire aussi