Dossier Bonus

M&A - Des fixes proches des standards londoniens

le 21/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Après avoir vu leurs salaires fixes, comme leurs bonus, rebondir l’an dernier, les spécialistes du M&A (fusions-acquisitions) assistent en 2011 à une certaine normalisation de leurs rémunérations globales. « Des bonus moins individualisés et stabilisés, voire en baisse, sauf pour les juniors plutôt protégés cette année après avoir été les parents pauvres l’an passé, décrit ainsi Denis Marcadet, président de Vendôme Associés. A de rares exceptions, jusqu’au grade de 'vice president', les versements de bonus ont été réalisés en cash. » La part cash de la rémunération variable, quel que soit le grade, est plus importante que l’année dernière et le différé prend des formes variées selon les établissements. De façon générale, les salaires fixes font état d’un resserrement, « avec une revalorisation très significative des catégories courtisées que sont les banquiers de cinq à dix ans d’expérience ('associate senior' à 'director'), dont le niveau de fixe est aujourd’hui proche des standards londoniens », souligne le dirigeant du cabinet de chasse de têtes, en ajoutant que « la disparité sur ces fixes entre les banques françaises et étrangères tend à se réduire ». Mais en termes de « package » global versé à ces banquiers, ceux exerçant dans des banques anglo-saxonnes restent toujours mieux lotis que leurs homologues d’établissements français. Cette année, les bonus des managing directors se sont inscrits dans une fourchette allant de 200.000 à 1,8 million d’euros, contre 140.000 à 2,4 millions d’euros l’an dernier.

A lire aussi