Témoignage Anne-Laure Boccon-Gibod, 34 ans, ingénieur patrimonial et financier chez Société Générale Private Banking France (SGPB)

« La législation est plus dense, nos réponses doivent être très précises »

le 26/09/2013 L'AGEFI Hebdo

« Je suis avocate de formation et j’ai commencé ma carrière dans des postes tournés vers le client au sein de compagnies d'assurance-vie. Après un master en gestion de patrimoine à l’ESCP Europe, je souhaitais poursuivre la mise en pratique de mes connaissances et c’est début 2011 que j’ai rejoint SGPB. Je mène les rendez-vous de prospection seule. Lorsque les prospects deviennent clients, ils sont alors suivis par un banquier privé, appuyé de l’ingénieur patrimonial pour approfondir les points techniques. Je travaille en étroite collaboration avec trois banquiers privés que je connais très bien. Nous travaillons en équipe car nous devons échanger beaucoup d’informations entre nous au sujet des clients. La législation est plus dense, plus complexe, et les clients sont de mieux en mieux informés, ce qui nous incite à apporter les réponses les plus précises et pointues possibles, par exemple sur la cession ou la transmission d’entreprise. Au quotidien, je touche à plusieurs domaines du droit : droit civil, de la famille, des sociétés… Il y a parfois aussi des aspects internationaux, par exemple si un client a des enfants à l’étranger. Le métier d'ingénieur patrimonial revêt ainsi une dimension internationale, qui peut amener à envisager de poursuivre sa carrière à l'étranger. »

A lire aussi