L’avis de… Sabine Smith-Vidal, avocat en droit social, associée d'Allen Overy à Paris

« L’âge d’or des accords transactionnels généreux est terminé »

le 29/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Vous êtes amenée à défendre les banques-employeurs lors de litiges avec des salariés. Ces cas sont-ils plus nombreux aujourd’hui ?

Oui, il y a une évolution liée à la crise. Ainsi, l’âge d’or des accords transactionnels généreux est terminé. Les établissements bancaires n’ont plus la volonté ou les moyens de toujours transiger. Aujourd’hui, ils n’appréhendent plus le litige prud’homal de la même manière, d’autant plus qu’un contentieux s’avère souvent moins onéreux qu’un accord transactionnel compte tenu des pratiques des juges.

Mais n’y a-t-il pas un risque de réputation pour les banques ?

Un contentieux prud’homal à la suite d’un licenciement n’atteint pas la réputation d’un employeur dans la plupart des cas, sauf bien sûr lorsque les anciens salariés peuvent démontrer qu’il y a eu harcèlement par exemple. Les banques ont une attitude plutôt neutre à l’égard des contentieux : elles ne les souhaitent pas mais ne les craignent pas.

A lire aussi