L’avis de… Nathanaël Trouiller, cofondateur du cabinet de chasse de têtes Haussmann Executive Search

« Les jeunes diplômés ont beaucoup de mal à trouver leur place sur ce segment »

le 19/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Comment se portent les métiers de la gestion d’actifs immobiliers ?

Depuis la crise financière de 2008, il y a moins de transactions. Ce qui incite les investisseurs et les foncières à affiner toujours plus la pertinence de leurs processus de valorisation des actifs immobiliers. Dans ce contexte, les métiers de l’asset management se positionnent au cœur des enjeux et rivalisent désormais avec celui de l’acquisition immobilière qui a longtemps été considéré comme la « star » du marché.

Cette évolution a-t-elle eu un impact sur les profils recrutés ?

Avant la crise, les profils recherchés étaient très financiers. Depuis deux ou trois ans, on assiste à un rééquilibrage des compétences entre la finance et l’immobilier. Dans un contexte où les acteurs se concentrent sur des actifs sécurisés, il y a très peu de créativité et de prises de risques dans les recrutements. Les jeunes diplômés ont d’ailleurs beaucoup de mal à trouver leur place sur ce segment, les employeurs privilégiant l’expérience afin d’éviter les erreurs qu’ils ont pu commettre par le passé en recrutant des jeunes de HEC qui concevaient des modèles financiers performants sur le papier, mais qui n’avaient aucune réalité immobilière. Ce temps-là est révolu.

A lire aussi