PORTRAIT Inès de Dinechin, directrice générale de Lyxor

« Je tiens à mettre en perspective le monde dans lequel je travaille »

le 10/05/2012 L'AGEFI Hebdo

J’ai hésité à faire de la politique. J’aime participer à la transformation du monde. » En attendant, c’est dans la banque qu’Inès de Dinechin, 45 ans, directrice générale de Lyxor depuis mars, a choisi de faire carrière après Dauphine et un MBA finance à Sciences Po. Un parcours mené tambour battant chez Société Générale dès l’origine, tout d’abord au rythme du développement du marché des dérivés. Entrée à la vente, Inès de Dinechin voit son équipe grossir de 12 à 350 personnes alors qu’elle gravit tous les échelons de la salle de marché. En 2009, elle devient DRH de la banque de financement et d’investissement. « Ce n’était pas un choix évident. Mais après 18 ans de produits 'fixed income', je pouvais soit devenir encore plus experte, soit élargir mon champ de compétences dans une fonction support. Une démarche qui m’a semblé très enrichissante. » Pari gagnant. Après deux années de RH, « suffisantes pour en engager la transformation même si je n'en ai pas vu tous les effets, et surtout pour comprendre la dynamique RH et l’importance de gérer efficacement ses ressources humaines dans une grande entreprise », Inès de Dinechin prend la tête de Lyxor et de ses 650 employés. Un défi qu’elle compte bien relever. « Réussir à transformer une problématique en un succès est une des grandes motivations de ma carrière », explique celle qui compte apporter son expérience tant en ingénierie financière qu’en management, « et surtout un œil nouveau ». La financière garde toutefois les pieds sur terre. « Mon premier hobby, c’est mon mari et mes quatre enfants », note-t-elle, tout en revendiquant une vie sociale active et l’appartenance à des cercles de pensée. « Je tiens à mettre en perspective le monde dans lequel je travaille », un impératif pour cette femme à la page Facebook bien remplie.

A lire aussi