Témoignage Philippe B.*, ancien responsable au sein d’une banque européenne

« Je suis surpris car je pensais que la direction céderait »

le 29/03/2012 L'AGEFI Hebdo

« Le 10 mai prochain, mon affaire sera jugée devant le Conseil de prud’hommes (CPH) de Nanterre. En fait, nous sommes un groupe de huit anciens salariés (il y a un second groupe mais qui passera au CPH seulement en 2013). Nous avons été licenciés fin 2009-début 2010 dans le cadre d’un plan social et la direction a refusé de nous payer nos rémunérations variables au titre de 2009. C’est pourquoi fin 2010, nous avons saisi le CPH pour refus de paiement des parts variables contractuelles. Nous ne demandons pas de dommages et intérêts, nous voulons simplement les parts variables de nos salaires. Nous avons eu une réunion de conciliation en janvier dernier mais elle n’a pas abouti. Je suis surpris car je pensais que tout allait s’arrêter à la conciliation, que la direction céderait. Après notre affaire, la banque a modifié la rédaction des contrats de travail sur les parts variables pour les assujettir à des conditions de présence. »

*Cet ancien salarié a requis l’anonymat.

A lire aussi