Portrait Guilhem Nouvel-Alaux, directeur général adjoint du Crédit Agricole Nord Midi Pyrénées

« Je sais que je serai de nouveau amené à bouger »

le 19/05/2011 L'AGEFI Hebdo

En trois ans, il a séjourné deux fois « au Manet », le centre d’évaluation du Crédit Agricole : d’abord pour devenir directeur, ensuite directeur général adjoint (DGA). Guilhem Nouvel-Alaux, 41 ans ce 21 mai, n’a pas perdu de temps. « J’ai pris la fonction d’adjoint au directeur général du Crédit Agricole Nord Midi Pyrénées en juillet. Mon inscription sur la liste de DGA n’a été effective qu’en février 2011. Il faut parfois saisir une occasion lorsqu’un poste se libère, explique cet Aveyronnais d’origine, auparavant en poste en Ille-et-Vilaine.La pression était d’autant plus forte. Je ne pouvais pas échouer. » Dans sa « promotion » : douze inscrits, de 47 ans en moyenne. « J’ai eu la chance de débuter, en 1995, comme organisateur, un poste fait de missions qui permet de découvrir plusieurs métiers. Ensuite, j’ai exercé dans le contrôle de gestion, les finances et les risques, les ressources humaines, le marketing et la communication, rappelle ce diplômé de l’école supérieure de commerce de Montpellier. J’ai aussi appris aux côtés de directeurs généraux très expérimentés, comme Bernard Lepot aujourd’hui, membre du conseil d’administration de Crédit Agricole SA (CASA), Yves Nanquette, devenu directeur général de LCL et Michel Mathieu, désormais directeur général délégué de CASA. » Partira-t-il lui aussi vers l’organe coté ? « Je sais que je serai de nouveau amené à bouger, reconnaît ce père de trois enfants dont l’épouse a quitté son travail pour le suivre.Le parcours des cadres dirigeants concerne tout le groupe depuis la fin 2006. Je suppose que je serai légitime en postulant dans un métier que j’ai déjà exercé ou à un poste en relation avec la banque de détail. Mais ce n’est pas une course de vitesse. » L’important est d’arriver.

A lire aussi