Raphaël Dieterlen, 39 ans, responsable de la gestion ETF et fonds indiciels chez Lyxor

« Je n’aime pas le terme de gestion passive, il faut être actif dans ce métier »

le 20/02/2014 L'AGEFI Hebdo

« Un gérant ETF n'est pas seulement jugé sur la qualité de sa réplication d’un indice, mais aussi sur sa capacité à le surperformer en prenant le minimum de risque de déviation. Il choisit, met en œuvre et optimise des techniques de réplications qui sont différentes d'un marché à l'autre. Il faut donc une connaissance aiguisée des marchés et une expertise indicielle spécifique pour gérer un fonds ETF et optimiser sa gestion. Je dois aller dans le détail de tout ce qui peut me permettre d’optimiser mes performances, même pour quelques points de base. Une contrainte que n’a pas le gérant traditionnel. Le défi consiste ensuite à industrialiser notre gestion car chacun d’entre nous doit s’occuper de nombreux fonds. C’est une des raisons pour laquelle nous faisons souvent appel à des ingénieurs. Je suis moi-même ingénieur en mathématiques appliquées et le dernier gérant recruté dans mon équipe est un centralien. Comme on peut s’en rendre compte assez vite, il faut être très actif dans ce métier. C’est pourquoi je n’aime pas le terme de gestion passive. Je préfère me présenter comme un gérant indiciel, expert en techniques de réplication. »

A lire aussi