Témoignage Muriel Caton, 45 ans, managing director, responsable « debt capital markets »* chez Royal Bank of Scotland (RBS) à Paris

« J’ai travaillé très dur et je n’ai jamais compté mes heures »

le 25/10/2012 L'AGEFI Hebdo

« Après ma maîtrise de sciences économiques, je souhaitais travailler dans la finance. En 1990, j’ai commencé chez Mitsui Bank à Paris où j’intervenais sur des financements structurés. J’ai ensuite travaillé chez ABN Amro de 1997 à 2002, avant de rejoindre RBS qui venait de se lancer à Paris et fondait un département de ‘corporate banking’. En 2006, RBS m’a proposé de développer l’activité de ‘debt capital markets’. C’était assez atypique car je suis passée du ‘coverage’ aux marchés financiers. Ce rôle était nouveau et le sujet m’intéressait. J’ai passé beaucoup de temps à Londres pour ma formation. Mon équipe comprend quatre originateurs, il n’y a malheureusement pas encore de femmes. Lorsque j’ai commencé à recruter, il y avait une pénurie de candidates pour ces postes. Je pense qu’à l’époque, les métiers sur les marchés rebutaient les jeunes diplômées. Je n’ai jamais souffert d’être une femme dans ces métiers où les hommes sont très présents, mes responsables ont toujours été masculins aussi. J’ai travaillé très dur et je n’ai jamais compté mes heures. J’ai réussi à gérer ma vie personnelle tout au long de ma carrière, mon parcours aurait peut-être été différent si ma vie personnelle l’avait exigé. En 2008, j’ai rejoint le comité exécutif de RBS France, Belgique et Luxembourg qui compte sept membres, dont deux femmes. »

*Pour la France et le Benelux.

A lire aussi