Témoignage Jordi Palafox, 60 ans, ancien membre du conseil d’administration de Bancaja, professeur à l’Université de Valencia

« J’ai dit que nous étions face à une bulle immobilière mais personne ne m’a écouté »

le 19/07/2012 L'AGEFI Hebdo

« J’ai été membre du conseil d’administration de Bancaja pendant huit ans. En 2006, j’ai démissionné parce que je n’étais pas d’accord avec la direction que l’on voulait donner à l’établissement, notamment sur les questions immobilières. J’avais écrit ma thèse doctorale sur la crise de 1929, résultat d’une bulle boursière. Lorsque j’étais à Bancaja, j’ai dit que nous étions face à une bulle immobilière et qu’il fallait faire attention aux risques. Mais personne n’a voulu m’écouter. Même la Banque d’Espagne disait qu’il n’y avait pas de problème et toute la société espagnole préférait croire que la situation était différente. Mais on a vu en 2008 qu’il s’agissait bien d’une bulle immobilière qui a explosé. L’activité des caisses dans l’immobilier était risquée à cause de cette bulle et de la concentration des risques dans un seul secteur. Et puis la présence d’hommes politiques au sein de leurs organes de direction détériorait leur image. Elles servaient à placer les amis de responsables politiques et leur gestion était peu transparente. »

A lire aussi