L’avis de… Patricia Lavaud, responsable du club finance à l’Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises

« Il ne s’agit pas de contraindre mais de convaincre »

le 28/06/2012 L'AGEFI Hebdo

Les problématiques RSE (responsabilité sociale des entreprises) sont-elles prises en compte à leur juste mesure par les banques de financement et d’investissement (BFI) ?

Les banques ont pris très au sérieux ces problématiques depuis un certain temps déjà. Cela va au-delà de simples paroles. Un grand travail est effectué en amont, notamment pour définir les politiques sectorielles, comme pour l’armement, avec la volonté claire de les appliquer concrètement. Le club finance a créé un groupe de travail dédié sur ce sujet.

Quel est le profil de vos interlocuteurs au sein de ce groupe de travail ?

Ce groupe de travail réunit des responsables RSE corporate et leurs correspondants au sein des BFI. Parmi ces derniers, on trouve des personnes qui ont une grande maîtrise technique, ce qui leur donne une légitimité auprès des banquiers opérationnels. Ils sont également très pédagogues, une qualité importante pour permettre l’appropriation des politiques RSE au niveau des métiers.

La proximité des équipes RSE avec les métiers limite-t-elle leur marge de manœuvre ?

Il ne s’agit pas de contraindre mais de convaincre. Cette proximité est aussi la garantie que les politiques RSE sectorielles ne sont pas faites en chambre et qu’elles intègrent les réalités de ces métiers.

A lire aussi