Témoignage Anne-Sophie Grave, directrice des retraites et de la solidarité de la Caisse des dépôts

« Il n’y a pas de lien entre les crises et mes évolutions professionnelles »

le 08/03/2012 L'AGEFI Hebdo

« Depuis ma prise de fonctions en mars 2011 à la tête de cette direction qui gère les régimes de retraite de 7,5 millions d’actifs cotisants de la fonction publique hors Etat, notre activité a été directement impactée par la crise. Il a d’abord fallu faire évoluer les paramètres de nos régimes pour les adapter à la réforme des retraites de 2010. Dans un contexte de tensions sur les finances publiques, les ministères de tutelle nous demandent d’optimiser toujours plus nos moyens, tout en maintenant nos performances. Il n’y a pas de lien entre les crises et mes évolutions professionnelles. Mon parcours s’est plutôt construit sur des choix personnels et des opportunités. Si Augustin de Romanet, directeur général sortant de la Caisse des dépôts (CDC), m’a proposé cette direction, c’est probablement parce que depuis 2007 à la présidence du directoire d’Efidis, filiale du groupe SNI (détenu à 100 % par la CDC) qui gère 48.000 logements sociaux, j’ai su faire évoluer la société et obtenir des résultats dans un environnement compliqué. Cette nomination illustrait aussi la volonté d’Augustin de Romanet de féminiser les instances dirigeantes : je siège au comité de direction de l’établissement public et du groupe. »

A lire aussi