L’avis de… Michael Segalla, professeur de management à HEC

« Il est logique de placer des ‘locaux’ à la tête des filiales »

le 21/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Est-il essentiel pour une société étrangère de placer un Français à la tête de sa filiale locale ?

C’est plus simple : mettre un étranger à la tête de la filiale française impliquerait une prise de risque à plusieurs niveaux. Un risque de mauvaise communication, lié à la langue et aux habitudes. Par exemple, les Américains sont très explicites dans leur langage, ce qui n’est pas le cas des Allemands et des Français. Parler la même langue ne suffit donc pas à résoudre cette difficulté. De plus, le patron en France doit être tout à fait à l’aise avec la culture et les habitudes françaises. Il est donc logique que les sociétés de gestion internationales placent, en majorité, des « locaux » à la tête de leurs filiales locales.

Est-il plus facile de travailler dans une société britannique, américaine, suisse ou suédoise par exemple ?

Les country managers sont choisis justement parce que leur propre système de valeurs correspond bien à celui de leur patron, que celui-ci soit anglais, américain ou suisse. Les choix individuels priment sur la culture d’origine lorsque deux managers parlent entre eux, de professionnel à professionnel. Le raisonnement serait différent dans le cas d’une relation multiculturelle patron-employé ou employé-client.

A lire aussi