Un homme, une équipe

Hugo Salaun pilote l’innovation dans les paiements pour SFR

le 21/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Paiement mobile sans contact, carte prépayée ou m-wallet sont autant de projets à mener au succès pour le jeune directeur de SFR Pay.

Entre SFR et le paiement, c’est déjà une longue histoire qu'Hugo Salaun, directeur des activités de paiement de l'opérateur, compte bien poursuivre et faire fructifier. Le micropaiement sur facture opérateur constitue encore l'essentiel de l'activité de SFR en volume. Pas besoin de créer un compte : en un clic, le montant du service choisi est débité sur la facture de l'opérateur. « C’est un marché important qui atteint les 650 millions d’euros globalement en France, premier marché en Europe devant l’Allemagne, l’Italie et l’Angleterre, souligne Hugo Salaun, directeur de SFR Pay. Pour le développer, SFR a beaucoup travaillé sur la simplicité, la fluidité du parcours client et la lisibilité tarifaire car il est impératif que le client comprenne bien qu’il est en train de payer. Opérateurs et éditeurs s’autorégulent d’ailleurs très bien au sein de l’Association française du multimédia mobile qui garantit le bon usage de ce mode de paiement. De plus, SFR est le premier opérateur à avoir revu sa tarification pour proposer désormais quatre prix au lieu d’une trentaine auparavant. »

Depuis plus de dix ans, l'opérateur mobile et ses pairs permettent ainsi de payer via leur facture l’achat de biens numériques, logos, sonneries, jeux… grâce au SMS+. Ils se sont ensuite positionnés sur le voting, l’envoi de SMS payants en lien avec des émissions de télévision pour que les téléspectateurs puissent voter pour leur artiste, leur candidat ou leur émission préférée. Avec l’émergence des boxes offrant l'accès au web, à la télévision et au téléphone fixe, combinées aux offres mobiles, est apparu le paiement sur la facture du fournisseur d’accès à internet ou Internet +. Depuis l’arrivée de l’internet mobile et des applications à télécharger, l’activité du paiement sur facture s'est encore développée.

Un travail dans le détail

Et la croissance se poursuit. Raphaël Marbeck et Arnauld Cholet, respectivement responsable du marketing produit et responsable commercial de cette offre, doivent traiter avec 400 éditeurs de contenus numériques. Une masse telle que SFR a choisi de collaborer également avec des plates-formes intermédiaires telles qu’Allopass, Boku, Mopay ou PayPal. « Pour vendre nos solutions de paiement aux sites web de jeux, de rencontres, de petites annonces ou de bandes dessinées numériques par exemple, il faut s’intéresser à leurs offres, adapter nos parcours clients afin d’éviter toute rupture et d’optimiser le taux de transformation, indique Arnauld Cholet. Et le mode de paiement doit être valable quel que soit l’opérateur du client. » Un travail dans le détail : la couleur d’un bouton de paiement, la phrase de confirmation du paiement, rien n’est laissé au hasard. C’est sans doute ce qui a décidé Google à passer un accord spécifique avec SFR pour proposer le paiement sur facture au sein du Google Play Store (son magasin d’applications mobiles), en plus de la classique mais peu ergonomique carte bancaire.

En dehors du virtuel, SFR déploie le micropaiement pour de nouveaux usages. « Depuis mars 2012, la ville de Mulhouse propose notre service SMS Parking, explique Raphaël Marbeck. Il permet de payer le stationnement par SMS grâce à la dématérialisation du ticket et de prolonger la durée du stationnement par l’envoi d’un SMS. L’adoption est très satisfaisante, les automobilistes s'intéressent à ce dispositif simple d’utilisation, les agents de contrôle en parlent avec les riverains, et la ville réalise des économies de gestion. » Saint-Mandé (Val de Marne) l’a récemment déployé et d’autres villes l'étudient.

Mais SFR a des ambitions bien plus grandes en matière de paiement. « Avec une base de plus de 20 millions d'abonnés sur téléphone mobile et 5 millions en fixe, un réseau de 800 boutiques SFR auxquelles s’ajoutent les grandes enseignes et les bureaux de tabac, et un site web classé 11e en termes d’audience, SFR a les moyens de distribuer largement ses solutions de paiement, résume Hugo Salaun. Au-delà du micropaiement, notre objectif est d’aller vers les paiements de plus grands montants sur le web avec Buyster (portefeuille électronique, NDLR), puis dans le commerce physique avec SFR PayCard et le paiement mobile NFC* qui forment la base de notre futur 'mobile wallet'. »

Une année chargée

Créé en 2011 par Orange, SFR, Bouygues Télécom et Atos, Buyster dispose de ses propres équipes de développement et s’appuie sur ses actionnaires pour renforcer sa notoriété et sa base de clients. En 2013, c’est le m-wallet qui devrait faire l’actualité. « Pour bâtir cette offre, un portefeuille sur mobile capable d’accueillir autant les moyens de paiement que les cartes de fidélité, les coupons de réduction, les papiers d’identité, les billets de transport…, nous procédons par briques, détaille Marina Shehfe, responsable m-wallet. La première, c’est la SFR PayCard, une carte MasterCard prépayée et rechargeable sans contact vendue au prix de 14,90 euros dans 10.000 points de vente. » Lancer un tel produit en dix mois a été un défi pour l’opérateur qui a dû apprendre la réglementation bancaire et trouver des prestataires conformes à la deuxième directive monnaie électronique qui n’était pas encore transposée en France en novembre 2012, au moment de la mise sur le marché. Plutôt que de chercher à obtenir un agrément en France où les délais d'octroi sont longs, SFR s’est tourné vers Wirecard, émetteur de monnaie électronique agréé au Royaume-Uni. « La SFR PayCard cible notamment les jeunes, les personnes qui n’ont pas de carte bancaire ou celles qui souhaitent transférer de l’argent à l’international à un prix abordable entre deux SFR Paycard, expose Marina Shehfe. Notre tarification, très compétitive, est la seule à inclure le rechargement gratuit par virement. Les premiers retours sur ce service sont très positifs et un plan de communication est prévu dans les semaines à venir. »

Autre brique du m-wallet à venir, le paiement mobile NFC qui reste encore confidentiel, mais SFR et les autres opérateurs œuvrent pour lui donner une véritable existence d’ici à deux ans. Vincent Diego, responsable marketing paiements innovants, supervise le développement des infrastructures : « 2,5 millions de téléphones équipés en NFC sont déjà en circulation en France, toutes les cartes SIM vendues par SFR depuis le 1er janvier incluent le NFC et, de leur côté, les banques déploient les terminaux de paiement compatibles auprès des commerçants. Plusieurs d’entre elles, en dehors de BNP Paribas et du Crédit Mutuel-CIC qui commercialisent déjà leurs offres, devraient se lancer cette année. Notre objectif est de faire en sorte que tous les équipements soient prêts, disponibles et opérationnels au moment où le top départ du NFC sera donné. » Et ce n’est pas tout, SFR est en veille active sur les solutions permettant d’utiliser les smartphones pour accepter des paiements par carte, à l’image de Square ou d’iZettle. Pour l’instant, elles butent encore sur la sécurité mais la technologie évoluant à grande vitesse, il n’est pas impossible que SFR se lance d’ici peu.

*'Near field communication', technologie sans contact.

L'EQUIPE :

Raphaël Marbeck, responsable marketing micropaiement

Marina Shehfe, responsable m-wallet

Hugo Salaun, directeur SFR Pay

Vincent Diego, responsable marketing paiements innovants

Arnauld Cholet, responsable commercial micropaiement

A lire aussi