PORTRAIT Keith Skeoch, directeur général de Standard Life Investments

« La gouvernance d’entreprise, prochain fondement de l’investissement ».

le 23/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Keith Skeoch est avant tout un économiste, comme l’atteste son parcours universitaire. Après l’obtention de sa maîtrise et un bref passage au service économique du gouvernement britannique, il démarre véritablement sa carrière professionnelle comme économiste international en 1980 chez James Capel, une société de courtage qui sera intégrée en 1986 au sein de HSBC : « Dans les années 90, les banques d’investissement commençaient déjà à réduire de plus en plus leur dépendance à l’égard de la recherche pour se concentrer sur des activités à rentabilité à court terme », souligne Keith Skeoch, qui ne mâche pas ses mots à l’égard du monde bancaire. La première étape de sa vie professionnelle se termine en 1999, date à laquelle il intègre Standard Life Investments au poste de responsable des investissements - chief investment officer : « Quand j’ai annoncé que je rejoignais Standard Life Investments, mon entourage m’a traité de fou : comment pouvais-je déménager en Ecosse à Edimbourg ? Et surtout, comment pouvais-je aller travailler dans un fonds appartenant à une compagnie d’assurances, ce qui sous-entendait un échec couru d’avance ? », se rappelle le directeur général. Douze ans plus tard, Keith Skeoch fait toujours partie de l’entreprise et a même pris du galon : depuis 2004, il est directeur général de Standard Life Investments et dispose aussi d’une place au conseil d’administration de Standard Life PLC depuis 2006. « Au cours de la décennie passée, on a observé un glissement de la demande des investisseurs de mandats équilibrés vers des mandats spécialisés, régionaux ou encore par classes d’actifs, résume ce professionnel de 55 ans. Dans ce nouvel environnement, il est important d’identifier vos concurrents. »

Au-delà du nouveau paysage concurrentiel, la gestion d’actifs a également vu sa philosophie évoluer : « Le primat du retour sur investissement a laissé la place à une prépondérance de la gouvernance d’entreprise de qualité et des services aux clients », explique Keith Skeoch. Le directeur général se félicite d’ailleurs du lancement en juillet 2010 du Stewardship Code outre-Manche, un code de bonnes pratiques incitant les investisseurs institutionnels ainsi que les prestataires financiers à publier leurs politiques de vote et d’engagement dans le but d’améliorer la gouvernance d’entreprise. Un code qui devrait « définir la forme future de l’investissement », conclut Keith Skeoch.

A lire aussi