Rencontre avec François Galland, directeur Rémunération et Avantages sociaux du groupe Crédit Agricole SA

« Gérer l’incitation salariale et le pilotage des coûts »

le 07/11/2013 L'AGEFI Hebdo

Comment votre équipe a-t-elle évolué depuis votre arrivée en octobre 2009 ?

Il y avait alors cinq personnes dans l’équipe, contre vingt aujourd’hui. A mon arrivée, j’ai notamment créé deux nouveaux départements : un consacré aux politiques de rémunération, un autre à la retraite et à la prévoyance, et il a fallu s’adjoindre des experts sur tous ces sujets.

Justement, comment recrute-t-on dans votre métier ?

Par des mobilités internes ou des recrutements externes en faisant appel à des cabinets de chasse de têtes. Mais le moyen le plus efficace est le réseau ! En effet, ce métier, tel qu’il existe aujourd’hui dans les établissements financiers, c’est-à-dire avec un périmètre très étendu et des

packagesde rémunération très sophistiqués, est encore récent et il existe peu de formations spécialisées.

Quels sujets vous mobilisent le plus actuellement ?

Le pilotage des coûts salariaux devient notamment une des priorités, toujours avec l’objectif de maintenir des rémunérations motivantes pour les salariés. Ma fonction consiste notamment à gérer ces deux dimensions : l’incitation salariale et le pilotage des coûts. Sur l’ensemble des sujets me mobilisant, nous ne travaillons pas seuls, mais avec le management et les autres fonctions supports (finance, juridique, communication…).

A lire aussi