L’avis de…Caroline Neveux, associée fondatrice de la société de conseil Jurimanagement

« Une génération de nouveaux avocats entrepreneurs »

le 23/02/2012 L'AGEFI Hebdo

Quel regard portez-vous sur les nombreux mouvements de 2011 ?

Ils sont dus avant tout à une question structurelle, et s’observent d’ailleurs plus dans les cabinets anglo-saxons, qui exercent pour la plupart sous forme de limited liability partnerships (LLP) et non de sociétés d’exercice libéral (SEL). Or la SEL est un outil formidable pour le bon développement car plus axé sur l’intérêt de l’entreprise que sur l’intérêt personnel. En temps de crise, si tout est basé sur le profit, on ne tient pas face à la concurrence. L’absence d’une gouvernance efficace fait davantage le lit des mouvements que la crise.

En cas de départs massifs, comment réagir ?

Un départ n’induit pas automatiquement des ravages insurmontables. Certains cabinets ont capitalisé sur des valeurs incorporelles, comme leur nom et leur notoriété qui sont des atouts majeurs pour garder le client venant acheter une marque. En interne, il est primordial de communiquer et de diffuser un message unique et clair. D’un point de vue purement structurel, l’avenir appartient à cette génération de nouveaux avocats entrepreneurs que leurs prédécesseurs. J’ai confiance en leur capacité à s’organiser de façon pérenne et collégiale.

A lire aussi