Témoignage Denis Marcadet, président de Vendôme & Associés

« La France plaît, mais tous pensent qu’ils vont être pressurés fiscalement »

le 22/11/2012 L'AGEFI Hebdo

« La difficulté à faire venir à Paris des financiers internationaux s’est accentuée ces six derniers mois, au risque de devenir mission impossible. Pour les non-francophones, la France n’était déjà pas très compétitive sur le plan des rémunérations par rapport à d’autres places, mais là, l’effet lié à la nouvelle fiscalité est dévastateur. Or le pays, intrinsèquement, plaît, beaucoup me le disent, mais tous ont le sentiment qu’ils vont être pressurés par la fiscalité ; à cela s’ajoute une grille de lecture du concept de rémunération purement 'française' pour eux, dans lesquels des éléments pris en charge dans leur environnement actuel (voiture, loyer, fonds de pension…) ne figurent pas. Par ailleurs, les mentalités ont changé dans la finance. Après des licenciements massifs ces dernières années, beaucoup de cadres ne se projettent plus dans une organisation et veulent tout de suite satisfaire leur appétit salarial. A cela s’ajoute l’impact en Europe des règles sur les bonus très contraignantes. Difficile de recruter un banquier, il faut être prêt à racheter le bonus de l’année en cours et les bonus différés. Donner envie, être inventif, flexible, sont plus que jamais les recommandations pour recruter des profils différents et créateurs de valeur. »

A lire aussi