Dossier Bonus

FONCTIONS SUPPORTS - Des différences selon les métiers

le 21/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Chez les professionnels des fonctions dites « supports », les bonus, comme les salaires fixes, sont sans commune mesure avec les émoluments perçus par les opérateurs de marché, les gérants ou encore les banquiers privés. Cette année, les responsables seniors de middle-office ont vu leurs rémunérations variables s’inscrire dans une fourchette de 8.000 à 18.000 euros, pour un salaire fixe situé entre 53.000 et 70.000 euros. En 2010, leurs bonus atteignaient de 10.000 à 12.000 euros. Toutefois, depuis la crise, les établissements financiers ont voulu revaloriser ces métiers (notamment ceux de la conformité) afin de leur donner plus de poids en interne. Ce qui explique sans doute que les rémunérations variables n’aient pas subi de baisse en 2011. « Pour l'ensemble des métiers supports, les bonus au titre de l’année 2010 ont été plutôt stables, voire en légère progression », affirme Louise Enescaux, consultante chez Hudson. Selon les métiers dans lesquels ils exercent, les professionnels des back et middle-office affichent une rémunération globale (fixe + part variable) plus ou moins élevée. « Il existe des écarts assez marqués entre les différentes activités d’une banque, pointe Louise Enescaux. Historiquement, les métiers de la banque de financement et d’investissement rémunèrent mieux que les métiers de la banque de détail. Un gestionnaire back-office 'marchés' aura ainsi un salaire supérieur à un gestionnaire back-office 'traitement des chèques'. » Les écarts de rémunération (salaire fixe ou bonus) sont aussi fonction des résultats de l'établissement et de sa santé financière, comme de la performance individuelle du professionnel.

A lire aussi