Témoignage Erwan Le Brun, manager chez SterWen Consulting

« Les financiers des front-offices ne jouent pas vraiment sur l’apparence »

le 16/12/2010 L'AGEFI Hebdo

« Lorsque j’ai commencé ma carrière dans une salle de marché d’une banque française, on m’a demandé dès le deuxième jour d’enlever ma cravate. Et à la fin de la semaine, j’ai demandé s’il était possible que je vienne en jean ! Les financiers en front-office ne jouent pas vraiment sur l’apparence par rapport aux banquiers d’affaires. Ils sont souvent jeunes (95 % des personnes en salles de marché n’ont pas d’enfant) et viennent travailler en jean et baskets. C’est un milieu assez fermé et très axé sur la culture du résultat, donc il n’est pas nécessaire de venir en costume tous les jours. Depuis la crise, un mythe s’est cassé pour les opérateurs de marché et ils sont plus humbles désormais. Ils ne veulent pas montrer qu’ils gagnent de l’argent et investissent plutôt dans la pierre. Ces professionnels doivent toujours agir vite et prendre les bonnes décisions. Du coup, ils s’expriment de façon très directe, en allant à l’essentiel. Mes clients de banques d’investissement veulent avant tout du contenu et des résultats ! Chez SterWen, la règle est de porter une tenue élégante et soignée, à la mesure du client côtoyé. Et il n’y a pas de ‘friday wear’ (tenue décontractée du vendredi, NDLR).  »

A lire aussi