Dossier Bonus

FINANCEMENTS STRUCTURES - Des fixes nettement relevés

le 21/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Les professionnels des financements LBO (leveraged buy-out) des grandes banques ont de quoi être satisfaits. « Après la disette, un voile se lève, les sourires sont retrouvés, l’année 2010 fut prometteuse », d’après Denis Marcadet, président de Vendôme Associés. Les bonus sont de retour, mais au cas par cas, certains salaires fixes ont aussi bénéficié de rehaussements. Une tendance qui a été plus marquée au sein des banques étrangères. « Dans les établissements français, un ajustement très mesuré a parfois été effectué sans excéder 10 % de la base antérieure, explique Denis Marcadet. Même dynamique, mais beaucoup plus agressive, dans les banques étrangères où certains fixes, notamment chez les Anglo-Saxons, ont été revalorisés de 20 % à 30 %. » Un phénomène relevé du côté des financements exports : « Le marché des rémunérations se globalise et s’inscrit dans une enveloppe dorénavant homogène sur la place de Paris où les banques françaises sont les grandes animatrices de ce segment », indique le dirigeant de Vendôme, qui signale des réajustements de fixes (parfois de l’ordre de 20 %) et des bonus versés en cash identiques à ceux de l’an passé. Dans les financements d’actifs, la tendance est aussi au relèvement des bases fixes (jusqu’à 20 % de hausse avec une augmentation moyenne de 10 %). Les bonus sont plus élevés (+10 % à +20 %, voire plus) et versés quasi exclusivement en cash. Dans ces deux segments des financements exports et d’actifs, les montants des bonus sont nettement inférieurs à ceux versés dans les activités de marché, ce qui permet de les distribuer en partie en numéraire.

A lire aussi