L’avis de… Magali Ollivier, directeur du développement du secteur banque au cabinet de conseil en ressources humaines BPI

« Les entreprises doivent afficher clairement les principes de mobilité »

le 21/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Que pensez-vous des politiques d’accompagnement de la mobilité des établissements financiers ?

Elles privilégient trop les « packages » de rémunération au détriment de dispositifs individualisés adaptés à chaque collaborateur. Par exemple, à un cadre qui est muté de Marseille à Paris, dont le conjoint n’est pas mobile, l’entreprise pourrait proposer de travailler deux jours par semaine depuis son domicile en télétravail. Ce type de mesures, très accommodantes, devrait à mon sens être exploré pour favoriser les mobilités.

Quels autres leviers pourraient être activés ?

Les établissements devraient tous afficher clairement les grands principes de mobilité. Certains ont d’ailleurs adopté des chartes de mobilité. D’autres ont mis en œuvre des cellules dédiées qui diffusent les postes à pourvoir sur de véritables plates-formes de mobilité collaboratives, conseillent les salariés sur leur mobilité professionnelle à court et moyen terme, ouvrent leurs propres réseaux aux conjoints des collaborateurs… Ces cellules font également la promotion des villes tant sur les aspects pratiques (écoles, logement) que sur le développement économique et culturel. Tout cela devant bien entendu être relayé sur l’intranet afin d’être accessible à tous les collaborateurs.

A lire aussi