Un dispositif qui s'accélère

le 29/09/2011 L'AGEFI Hebdo

A l’heure où le gouvernement vient de voter la loi Cherpion pour accélérer le développement de l’alternance, les banques françaises sont déjà en première ligne. Crédit Agricole SA

(photo)a ainsi prévu de recruter 3.500 nouveaux alternants en 2012, soit 3,5 % de ses effectifs, juste en dessous du nouveau seuil de 4 % imposé par la nouvelle loi. « En ce qui nous concerne, ce texte ne changera pas grand-chose puisque depuis plusieurs années, l’alternance s’est imposée comme un axe important de notre politique de recrutement, souligne Sophie Serratrice, responsable du recrutement et de la marque employeur. Nous avons d’ailleurs signé en juin dernier, avant l’adoption de la loi, la charte de l’apprentissage qui nous engage à développer ce dispositif. » Même son de cloche chez BNP Paribas où Isabelle Sachot-Moirez, responsable du recrutement, rappelle que « dès 2009, nous nous étions engagés dans le cadre de la mission Proglio à recruter 1.000 alternants. En 2010, nous avons largement dépassé nos engagements avec plus de 1.300 jeunes en alternance, soit 3,70 % de nos effectifs. Il nous a donc semblé naturel de répondre à l’appel du gouvernement et de nous remobiliser pour atteindre rapidement ce seuil des 4 % ».

A lire aussi