L’avis de… Etienne Pénaud, consultant associé au cabinet Atlans*

«La définition du poste est très différente d’une entreprise à l’autre»

le 19/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Comment devient-on «travel manager» ?

S’il existe des formations au tourisme et au voyage d’affaires, il n’y a pas de cursus dédié au travel management. Un cadre peut « hériter » de la fonction dans l’entreprise. Si cette dernière a un objectif de réduction des coûts, elle choisira un collaborateur venant des achats. Si le projet est plus social, un candidat venant des ressources humaines ou des services généraux sera privilégié. C’est une fonction très transversale, d’où le profil varié des chargés de voyages et travel managers.

Quelles formations proposez-vous en l’absence d’école dédiée ?

Nous réalisons avec l’Association française des travel managers deux formations réunissant cinq à dix personnes pour créer une dynamique de groupe. Les échanges sont importants, c’est un métier non normé et la définition du poste est très différente d’une entreprise à l’autre. La formation de niveau 1 est destinée aux acheteurs ou débutants qui doivent appréhender l’ensemble des composants de ce métier et des techniques d’achat. Le niveau 2 concerne les travel managers souhaitant faire évoluer leur poste, trouver des pistes d’amélioration et vendre ces évolutions en interne. Un volet consacré au reporting est lancé en complément car le traitement des données est devenu crucial dans ce métier.

*Spécialisé en optimisation des dépenses

A lire aussi