Rencontre avec… Patrick Séassau, directeur international de First Finance

« Davantage de formations au leadership en période de crise »

le 22/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi développez-vous votre offre à l’international ?

Nos clients que sont les banques françaises et anglo-saxonnes raisonnent de façon de plus en plus globale, y compris pour leurs programmes de formation. Elles cherchent à homogénéiser un socle commun pour des équipes qui ont un pied dans plusieurs pays. Depuis cinq ans, avec l’ouverture de bureaux à Londres, New York, Hong Kong et Singapour, nous nous donnons les moyens de délivrer des stages partout dans le monde.

La taille constitue-t-elle un avantage lors des appels d’offres ?

Incontestablement, peu d’organismes ont atteint une capacité comme la nôtre. C’est à l’international que les perspectives de développement sont les meilleures. Après, les modes d’apprentissage sont variables selon que l’on travaille à Londres ou Hong Kong.

Quels sont les besoins de vos clients ?

Il y a d’abord les formations centrées sur la transmission d’une culture d’entreprise, d’une stratégie, d’un message corporate. Elles peuvent par exemple concerner le risque, la lutte contre la fraude, des messages forts que la banque veut diffuser dans le monde. En période de crise se sont aussi généralisées les formations au leadership destinées au management, avec l’objectif de leur donner des clés utiles partout dans le monde. Bien sûr, nous pouvons organiser des formations purement techniques en fonction des besoins locaux.

A lire aussi