L’avis de... Amaury La Clavière, consultant senior en banque d’investissement chez Robert Walters

« Dans les métiers de marché, passer par une place internationale est obligatoire »

le 16/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Comment se présente le marché de l’emploi pour les futurs diplômés des formations en finance ?

Face à un flux de postes moins importants, ainsi qu’à un nombre de candidats resté stable, les recruteurs ont renforcé les processus de sélection. Les jeunes diplômés se retrouvent aussi désormais face à des candidats ayant déjà effectué des stages de longue durée, parfois complétés par un VIE (volontariat international d’entreprise). Dans ce contexte, la concurrence est accrue, et la durée de recherche du premier emploi est plus longue que par le passé.

Quels sont les métiers porteurs aujourd’hui ?

Certaines fonctions transverses comme le risque de crédit, les risques opérationnels ou de marché ont toujours besoin de structurer leurs équipes avec des profils juniors. Par ailleurs, des besoins existent dans certains départements comme le contrôle permanent ou le contrôle de gestion.

Quid des métiers de front-office en salles de marché ?

Un certain nombre d’institutions financières ont eu tendance à diminuer, voire à supprimer les « graduate programs ». Pour évoluer dans ces activités, le passage par une place financière étrangère comme Londres, Singapour, Hong Kong ou New York lors de stages ou de VIE apparaît donc comme une étape obligatoire.

A lire aussi