Témoignage Anne-Laure Bourn, secrétaire générale et membre du directoire de La Banque Postale Asset Management

« Les critères qualitatifs sont le reflet de notre culture d’entreprise »

le 17/03/2011 L'AGEFI Hebdo

« Plusieurs principes de base régissent la politique de rémunération de La Banque Postale AM. Tout d’abord, la partie fixe doit être en ligne avec ce qui se pratique sur le marché. Ensuite, nous plafonnons le montant des rémunérations variables par types de métiers, entre 10 % et 100 % du fixe. De plus, nous ne pratiquons pas de bonus garanti. La règle de calcul des rémunérations variables repose pour deux tiers sur des critères quantitatifs, et pour un tiers sur des critères qualitatifs. Pour les gérants, les indicateurs quantitatifs s’appuient à la fois sur la performance sur un an et trois ans pour tenir compte de la perspective de moyen terme et sur le niveau de risque pris. Ce dispositif intégrant à la fois des critères de performance et de risque nous semble le plus motivant pour les salariés. Quant aux critères qualitatifs, ils sont le reflet de notre culture d’entreprise, très orientée sur le caractère collectif de notre travail : ils reposent sur cinq à six indicateurs comme la capacité à travailler en équipe ou l’esprit d’entraide. La rémunération variable doit être un élément de motivation à la fois dans l’intérêt du salarié, de l’entreprise et de ses clients. Nous attachons donc beaucoup d’importance à expliquer individuellement à chaque salarié le montant de sa rémunération variable afin qu’elle ne génère aucune frustration ou incompréhension. »

A lire aussi