L’avis de… Nicole Könz Flaig, directrice de l’Elan, société de conseil en impatriation

« Connaître et comprendre les procédures applicables aux situations »

le 13/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Comment pouvez-vous aider les entreprises ?

Notre métier est l’immigration et la protection sociale pour les étrangers en France. Nous aidons les entreprises à maîtriser la loi au regard du travail des impatriés. Pour un nouveau recrutement, il faut connaître et comprendre les procédures applicables aux situations. Un exemple : il existe depuis quelques mois l’autorisation de travail dite « carte bleue européenne » pour les ressortissants hors Europe auxquels une entreprise française peut proposer un contrat de travail français s’il s’agit d’un salarié « hautement qualifié ». La personne recevra alors une carte de séjour pluriannuelle qui autorisera sa mobilité dans d’autres pays européens sans devoir solliciter à nouveau une autorisation de travail, qui est coûteuse et longue. De plus, le conjoint pourra travailler.

La crise a-t-elle un impact sur la venue d’impatriés en France ?

L’impatriation a un coût financier pour les entreprises qui, souvent, aident leurs salariés en matière de déménagement, de logement, etc. Dans le contexte actuel, elles étudient davantage les situations des personnes (françaises ou étrangères) avant de les faire venir en France, que ce soit dans le cadre d’une mobilité internationale ou d’un recrutement externe.

A lire aussi