Témoignage Pablo Lorca, 42 ans, gestionnaire de banque personnelle à Bankia

« Les conditions de travail se sont dégradées »

le 19/07/2012 L'AGEFI Hebdo

« J’ai incorporé Caja Madrid il y a quinze ans. Depuis la fusion de Caja Madrid avec sept autres caisses, je travaille pour Bankia. En 2000 et 2004, durant les années du 'boom' de la construction, j’étais sous-directeur d’une succursale madrilène, puis je suis passé au département des risques. A partir de 2006, j’ai commencé à conseiller les clients prioritaires dans leurs placements. Avec la transformation de la caisse d’épargne en banque, il y a désormais plus de pression pour maximiser les bénéfices. Les conditions de travail se sont dégradées : les salaires ont été gelés, l’entreprise a plus de facilité pour licencier et pour transférer les employés d’une filiale à une autre. On parle de milliers de licenciements. Mais nous avons peu d’informations. La direction parle de restructuration et de réduction des coûts mais ne prononce jamais le mot 'licenciement'. Pourtant, il y a eu de nombreuses coupes : 15 % du personnel a été licencié et 15 % des succursales, soit environ 600, ont été fermées. Du jour au lendemain, les choses ont beaucoup changé et les employés sont inquiets. »

A lire aussi