Témoignage Nicolas Pfeuty, associé chez Ernst & Young

« Le coaching a joué un rôle de développement personnel »

le 27/06/2013 L'AGEFI Hebdo

« L’an dernier, j’ai demandé à bénéficier d’un coaching. On m’avait fait comprendre que je faisais partie des associés à haut potentiel et je souhaitais entamer une réflexion sur mon évolution professionnelle, sur la façon dont je pouvais m’investir davantage… C’était aussi un signal envoyé à ma hiérarchie pour dire que j’avais compris son message et que je voulais aller plus loin, passer une étape. Je voulais travailler sur la confiance en soi. Je sentais que mon 'leadership' était différent de ce que je pouvais observer chez d’autres. Par exemple, je n’ai jamais été dans le contrôle. Je me suis rendu compte que cette façon de diriger pouvait m’ouvrir des portes mais qu’il fallait que je sois bien entouré, que je noue des alliances avec d’autres associés. J’ai choisi un coach qui avait plus de 60 ans, j’ai apprécié son expérience et ses références théoriques. Il n’avait pas peur de dire que l’entreprise est un lieu politique, qu’il faut participer à des jeux d’alliances. Depuis, j’ai le sentiment qu’autour de moi, mon 'leadership' est plus accepté, plus écouté. Le coaching a joué un rôle de développement personnel, d’évolution comportementale pour atteindre un objectif. »

A lire aussi