L’avis de... Guillaume Almeras, directeur banque chez Compass Management Consulting

« Un cloisonnement dans les métiers bancaires »

le 02/12/2010 L'AGEFI Hebdo

La mutation des back-offices a provoqué des ruptures pour les salariés. Comment évoluaient-ils auparavant ?

Il y a une trentaine d’années, ces salariés n’étaient pas très diplômés et étaient formés sur le terrain. Ils étaient aussi en contact direct avec les conseillers des agences, ils faisaient partie de la même équipe. Aujourd’hui, les organisations ont fondamentalement changé et on assiste plutôt à un cloisonnement dans les métiers bancaires, avec des responsabilités « saucissonnées » comme dans les risques avec le risque opérationnel, informatique, etc.

Comment ces salariés devraient-ils évoluer à l’avenir ?

La population de demain, ce sont les technico-commerciaux. Ces professionnels permettront aux banques de suivre leurs clients de bout en bout. La logique d’externalisation devrait se poursuivre, et on pourrait même imaginer une SSII (société de service en ingénierie informatique, NDLR) prendre en charge l’ensemble d’un back-office bancaire, mais les syndicats risquent de s’opposer fermement à ce type d’évolution.

A lire aussi