L’avis de… Jean Pralong, professeur en gestion des ressources humaines à Rouen Business School

« Cette génération est en veille en permanence »

le 03/02/2011 L'AGEFI Hebdo

Comment avez-vous réalisé votre étude sur les attentes professionnelles de la génération « Y » ?

Notre étude porte sur 600 cadres ou futurs cadres répartis dans des échantillons distincts : les étudiants ou cadres de moins de 30 ans (dits génération Y), les 30-45 ans (dits génération X) et les baby-boomers. Si les plus anciens se distinguent nettement dans leur rapport à l’entreprise par une certaine loyauté, la génération Y a des points communs avec la génération précédente.

Lesquels ?

Les deux ont connu des crises économiques. Ils ont le sentiment de travailler dans un environnement plus compétitif, vivent dans la menace d’être licenciés. Ils ont intégré le fait qu’ils ne feront pas carrière dans la même entreprise et sont en veille en permanence. En même temps, la mobilité externe reste souvent un choix par défaut, ils ont désespérément envie qu’on s’intéresse à eux. Leur rapport à l’autorité ébranle les pratiques de management, dont ils se méfient, et la circulation de l’information.

Qu’en est-il dans le secteur financier ?

Les entreprises y ont un effet très normatif. Les jeunes intègrent un univers très formaté et épousent rapidement les codes. De façon globale, le temps n’est pas à la rébellion, mais au conformisme.

A lire aussi