Dossier Bonus

CASH ACTIONS - Les variables baissent, les fixes remontent

le 21/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Cette année, les bonus des professionnels des marchés actions ont été soumis à une réglementation encore plus restrictive que l’an passé. Ainsi, la structure de leurs rémunérations variables a été adaptée aux règles édictées fin 2010 par le Comité européen des superviseurs bancaires : une part de 40 % à 60 % du bonus doit être différée sur trois à cinq ans, et la moitié du total devra être distribuée sous forme d’actions, limitant de fait la partie versée en cash à 20 %-30 % du bonus total. Des contraintes qui ont incité tous les établissements bancaires à augmenter les salaires fixes. « La hausse des fixes, intervenue parfois à mi-année, se confirme

,indique Vally Colli, associée au cabinet de chasse de têtes Vendôme Associés. Les employeurs français en particulier ont été contraints de combler une partie du large 'gap' creusé depuis la crise au profit des opérateurs des banques étrangères. Chez celles-ci, on atteint sans doute les limites du genre, les bonus étant bien souvent inférieurs à des fixes devenus très élevés, répartition en contradiction avec les règles d’usage. »D’autre part, on assiste à une personnalisation toujours forte des « packages » (fixe + part variable) : « Certains seniors et managers ont pu conserver une rémunération très satisfaisante et en ligne avec 2009, même au sein d’équipes touchées par une diminution drastique de la partie variable », relève Vally Colli, qui note aussi des pratiques diverses concernant les « proportions cash/différés, les modalités de versement et la durée d’étalement du différé ». « Le petit nombre de 'brokers' indépendants met en avant l’attractivité du paiement des bonus en cash et non différé, souligne l’associée de Vendôme. Ces acteurs sont désormais les seuls à pouvoir l’offrir. » Un vendeur senior pourra tabler jusqu’à 260.000 euros de bonus global (cash + différé sur trois, quatre ou cinq ans), pour un salaire fixe situé entre 100.000 et 200.000 euros, contre 270.000 euros de bonus l’an dernier pour un fixe de 80.000 à 190.000 euros.

A lire aussi