Témoignage Audrey Koenig, 40 ans, directeur de la gestion de fortune à la Banque Privée 1818

« Aujourd’hui, banquier privé, c’est un travail d’équipe »

le 29/08/2013 L'AGEFI Hebdo

« A mes débuts, j’étais plus attirée par les opérations de ‘haut de bilan’ : des domaines loin de la banque privée, mais qui m’ont avantagée ensuite pour répondre rapidement à des besoins spécifiques de clients. Après un DESS en ingénierie financière, j’ai intégré le monde de la banque en 1997. Ce n’est qu’en 2001 que j’ai découvert la gestion de fortune. Ce qui m’a tout de suite frappée c’est qu’il s’agit d’un métier basé sur le relationnel avec le client, qui a pour composante essentielle l’accompagnement et le conseil. Notre mission est avant tout le service au client. La diversité des sujets à traiter est large et rend la mission extrêmement intéressante. Cela va de l’immobilier à l’entreprise en passant par la famille. Et chaque domaine est un niveau d’enrichissement supplémentaire. Cela demande aussi une constante remise en question de ses connaissances tant le métier a évolué ces dernières années, notamment au niveau réglementaire. L’image du banquier privé, sorte d’électron libre, qui pensait pouvoir tout faire, est révolue. Aujourd’hui c’est un travail d’équipe où le banquier s’appuie sur les compétences de spécialistes chevronnés. »

A lire aussi