L’avis de… Frantz Gault, associé de LBMG Worklabs, cabinet de conseil en travail à distance

« 25 % de productivité en plus »

le 23/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Quel regard portez-vous sur le développement du télétravail dans la banque-assurance ?

Les entreprises de ce secteur s’y mettent mais avec un certain retard : Alcatel s’est lancé en 2002 et Renault en 2007 ! Ce retard est lié aux craintes concernant la confidentialité et la sécurité des données. Aujourd’hui, ces craintes se dissipent, et les enjeux de marque-employeur auprès des jeunes talents incitent la banque-assurance à passer au télétravail.

Le but n’est-il pas aussi de réaliser des économies immobilières ?

Il peut l’être, mais toutes les entreprises ne l’envisagent pas ainsi. Car pour réaliser des économies d’une certaine envergure, il faut généraliser le télétravail et revoir l’aménagement des bureaux. En bref, il faut tout repenser, et cela ne se fait pas en quelques jours !

Le télétravail permet-il de gagner en productivité ?

Oui, un collaborateur est en moyenne 25 % plus productif en télétravail, car il est plus concentré. Le télétravail est également un outil de lutte contre l’absentéisme et le turnover (rotation des effectifs, NDLR). On constate généralement une baisse de 25 % du petit absentéisme, et de 20 % du turnover grâce au télétravail.

A lire aussi