Témoignage Ibrahima Kobar, directeur de la gestion taux de Natixis Asset Management

« Dès 2008, j’ai mis en place des équipes d’experts, avec des gérants seniors »

le 22/09/2011 L'AGEFI Hebdo

« Pendant les dix dernières années, la gestion souveraine était essentiellement directionnelle (corrélée aux marchés, NDLR). Ce type de gestion semblait en quelque sorte un peu ‘ringard’ par rapport au crédit. Mais avec la crise grecque, les notations se sont éparpillées de AAA à ‘high yield’, et la gestion est devenue une source de risque et d’opportunité. Nous avons donc dû appliquer de nouvelles méthodes. Depuis deux ans, nous avons commencé à gérer la dette souveraine comme on gère du crédit. Nous avons renforcé nos équipes. Il y a eu une spécialisation et une ‘seniorisation’ des acteurs. A partir de 2008, j’ai mis en place des équipes d’experts, avec des gérants seniors qui se réunissent toutes les semaines avec des stratégistes purs taux et des stratégistes macro, ceux qui réalisent des analyses pays. L’équipe s’est donc spécialisée. Les recommandations ont pu être affinées au fil du temps par tranches de maturité avec le risque de défaut qui est apparu en mai 2010. Cette crise a permis aussi à nos gérants de développer une plus forte proximité avec les clients institutionnels qui ont besoin d’être rassurés. »

A lire aussi