La Caisse d’Epargne Rhône-Alpes condamnée en appel

le 06/03/2014 L'AGEFI Hebdo

La méthode du benchmark (analyse comparative) que la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes (CERA) avait utilisée pour mettre en concurrence ses agences et ses commerciaux n’est pas compatible avec le code du Travail. Déjà condamnée en 2012 par le tribunal de grande instance (TGI) de Lyon qui avait alors interdit à la CERA de recourir à cette pratique, la banque régionale vient d’être à nouveau condamnée, cette fois par la cour d’appel de Lyon. Cette dernière a confirmé, le 21 février, le jugement du TGI de Lyon qui avait estimé que l’organisation du travail fondée sur le benchmark compromettait gravement la santé des salariés. Le syndicat Sud-BPCE, qui avait assigné la banque en 2011, s’est félicité de cette décision « très importante ». Elle pose, selon lui, le principe qu’un tel management ne pourra désormais plus être mis en œuvre dans les entreprises.

A lire aussi