Réduire les écarts de salaires entre hommes et femmes

le 18/11/2010 L'AGEFI Hebdo

On l’oublie parfois, mais la négociation annuelle obligatoire (NAO) englobe aussi celle sur l’égalité professionnelle. Ce qui permet aux représentants syndicaux de se procurer les grilles de rémunération des hommes et des femmes afin de comparer leurs situations respectives, puis de proposer des mesures visant à réduire les écarts. Dans la banque au niveau de la branche de l’Association française des banques (AFB), un accord relatif à ce sujet a été signé en 2006. Mais le problème de l’égalité salariale hommes-femmes reste entier, même si des accords d’entreprise existent dans la plupart des établissements. Ainsi, dans certaines banques de financement et d’investissement, les femmes cadres peuvent gagner jusqu’à 25 % de moins que leurs collègues masculins (sur le salaire fixe hors prime variable). Cette année, l’AFB a proposé, lors de la première rencontre de la NAO, des mesures spécifiques, notamment pour atteindre d’ici à un an un objectif de 44 % de femmes cadres, contre 40 % aujourd’hui. Le 3 décembre, date de la prochaine réunion, les syndicats espèrent en savoir plus sur le contenu de ces mesures.

A lire aussi