Les écoles françaises brillent au firmament des masters en finance

le 29/06/2015

Cinq écoles françaises figurent dans le top 10 de ces diplômes, selon le classement 2015 du Financial Times.

Les écoles françaises brillent au firmament des masters en finance

Comme chaque année depuis 2011, le Financial Times publie son classement des meilleurs masters Finance selon de nombreux critères, allant de la parité des étudiants au sein des promotions aux salaires perçus par les futurs diplômés. L’accent est particulièrement mis sur la mobilité internationale des étudiants, le niveau d’internationalisation des diplômes et la trajectoire de carrières des diplômés.

Les enseignements ? Les établissements français sont indéniablement les grands gagnants de ce classement. Le constat est très clair s’agissant des diplômes proposés à des candidats n’ayant pas d’expériences professionnelles préalables. En revanche, ce sont les établissements anglo-saxons qui dominent le classement des masters en Finance lorsque les impétrants sont en cours de reconversion professionnelle ou visent une nouvelle spécialisation après de premières responsabilités au sein d’une entreprise.

Parmi les 50 établissements qui ont satisfait tous les critères de présélection définis par le journal, six sont français et figurent dans le top 12, dont cinq dans le top 10. On retrouve à la première place HEC Paris, qui reste à la tête du classement depuis la première publication en 2011. L’établissement rappelle qu’en termes d’internationalisation, son « programme accueille 87% d’étudiants internationaux issus de 30 nationalités différentes». Mais un des atouts mis en avant par l'école porte sur «le développement marqué du support Carrières, avec depuis 2013 une première semaine intégralement consacrée à la préparation aux processus de recrutement des banques d'affaires et des cabinets de conseil en stratégie, suivie d'un voyage à Londres où les étudiants ont des événements de recrutement et de "networking" avec des anciens».

L’ESCP Europe figure à la troisième place du classement; puis vient l’Essec Business School, à la sixième place. «L’Essec peut se distinguer par un enseignement très technique, les deux tiers des étudiants de cette formation se dirigeant ensuite vers des métiers orientés marchés et non corporate. A cela s’ajoute une dimension internationale clairement tournée vers l’Asie avec un campus à Singapour et un voyage d’étude à Hong-Kong», souligne Michel Baroni, professeur et directeur académique du master Techniques Financières de l’Essec.

Skema Business School se situe également à la sixième place, ex-aequo avec l’Essec. «Nous essayons d’être le plus réactif possible sur le programme, ainsi chaque année c’est entre 5 et 10% de nos cours qui sont renouvelés selon l’avis de notre comité scientifique constitué de professionnels et d’anciens élèves, afin de suivre au plus près les nouvelles tendances», précise Tarek Amyuni, Directeur du programme Financial Markets & Investments à la Skema. «De plus, nous insistons beaucoup sur l’aspect professionnel de la formation, orientée finance de marché, nos professeurs sont en grande majorité des professionnels et nous n’accueillons que des étudiants ayant déjà une première expérience de 6 à 12 mois en finance, ce qui nous permet ensuite d’aller plus loin en cours.»

Vient ensuite l’Edhec Business School à la huitième place. L’établissement rappelle l’importance qu’a eu la mise en place de sa stratégie «EDHEC For Business» qui consiste à faire en sorte que la recherche académique irrigue l'ensemble des formations de l’établissement. Puis vient Grenoble Graduate School of Business, à la douzième place : « Notre formation couvre 70% du CFA et permet donc à nos étudiants de maîtriser à la fois la finance d'entreprise et le finance de marché. D'autre part, nous mettons un point d’honneur à professionnaliser nos élèves », précise Stéphanie Boyer, professeur et directrice du programme du MSc Finance de l’école de Grenoble. « Pour ce faire, nous avons mis en place un serious game, où les étudiants, en équipe multiculturelle, gèrent une entreprise. Nous avons également noué un partenariat avec Bloomberg afin d’autoriser l’accès pour nos élèves à une salle de marché à Grenoble, ce qui permet d’illustrer parfaitement nos cours d’asset management », ajoute-t-elle.

Ce classement confirme donc la suprématie des écoles de commerce françaises en finance, régulièrement récompensées dans de nombreuses études internationales sur la qualité de leur formation depuis maintenant plusieurs années. Ce constat devrait mener la vie dure à la tradition selon laquelle, les pays anglo-saxon auraient le monopole des formations et des connaissances en finance.

A lire aussi