Société Générale enrichit ses formations internes

le 29/01/2013

La diversité des formations dans la banque de détail doit servir de tremplin à tous les collaborateurs.

Société Générale enrichit ses formations internes. Photo: PHB

Société Générale peut se targuer d’offrir des formations internes permettant à des collaborateurs recrutés en tant qu’employé de devenir cadre en deux années, voire d’accéder au poste de directeur d’agence. «Au sein de Société générale, toutes les évolutions sont possibles, affirme ainsi Henri-Pierre Leloutre, responsable d'ingénierie pédagogique au service formation de la banque de détail en France. Des formations internes sont adaptées en fonction de la complexité des métiers, du niveau d’étude et du niveau d’expérience du candidat». Lorsqu’une demande de changement de poste a été acceptée par la direction des ressources humaines, tout est mis en œuvre pour que son bénéficiaire puisse acquérir rapidement les compétences nécessaires au poste.

«Mises en place en 2007, les FAC (Favoriser l’Acquisition des Compétences), avec 1500 participants en 2010, 2250 en 2011 et 2200 en 2012, ont formé environ 10% des collaborateurs du réseau banque de détail en 2011 et 2012 et représentent 30% de nos formations métier. Lorsqu’un chargé d’accueil évolue vers un poste de conseiller clientèle, il en bénéficie dès sa prise de poste, et est donc invité à suivre huit journées de formation métier, complétés par trois jours de formation comportementale. Pour le cas d’une évolution vers un poste de conseiller en gestion de patrimoine, le programme sera beaucoup plus conséquent, et réparti sur une trentaine de jours environ», explique Henri-Pierre Leloutre. Adaptées au profil du collaborateur, ces formations le sont également au lieu de travail. Selon la situation géographique de l’employé, l’accent sera par exemple mis sur les produits d’épargne, ou sur les prêts immobiliers.

Outre ces formations destinées à évoluer au sein même de la banque de détail, certains collaborateurs expriment le souhait d’exercer une toute autre fonction, au siège de l’entreprise. «Ces demandes sont très appréciées par Société générale qui cherche à tout prix à éviter qu’il y ait un décalage entre les services centraux et la réalité vécue par les clients au sein des agences. Ces collaborateurs intègrent souvent des équipes projet, dont le travail nécessite une expérience sur le terrain, et suivent en parallèle une formation à la conduite de projet», détaille Henri-Pierre Leloutre.

Société Générale n’hésite par ailleurs pas à externaliser la formation dans certains cas. « Pour un métier spécifique, ou lorsque l’on touche à un sujet qu’on ne maitrise pas totalement, nous faisons appel à des prestataires externes. C’est le cas par exemple pour les stages de développement personnel», précise-t-il. Les formations sont ainsi dispensées sous différentes formes. «Nous avons recours au e-Learning, à la formation en présentiel, et mixons parfois les deux, ce qui permet de s’affranchir des difficultés liées à l’hétérogénéité des profils» précise le responsable d’ingénierie pédagogique. Lorsque les stagiaires se présentent aux formations après avoir suivi un module en e-learning, l’écart de connaissance qui pouvait exister au départ entre eux est largement réduit et le formateur n’a pas à revenir sur certains fondamentaux, rébarbatifs pour les uns, mais méconnus par d’autres. «Enfin, pour rendre les collaborateurs plus actifs, nous nous appuyons également sur des moyens pédagogiques "ludiques", ajoute Henri-Pierre Leloutre. L’une de nos dernières initiatives est la création d'un stage de trois jours "Vendre est un jeu", animé par certains de nos formateurs. Il intègre un "serious game" composé de 4 simulations d'entretien. En développant l’interactivité, ce mode de formation implique complètement et facilite l’appropriation des différents "savoirs" des participants ».

A lire aussi