BNP Paribas, première des banques internationales en matière de RSE selon Vigeo

le 28/12/2012

BNP Paribas, classée en 12ème position pour son sens des responsabilités sociétales dans l’indice Vigeo World 120, forme l'ensemble de ses collaborateurs sur ces questions.

BNP Paribas, première des banques internationales en matière de RSE selon Vigeo

BNP Paribas s’est vue attribuer la 12ème position au titre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) dans le classement Vigeo World 120, toutes entreprises confondues. La banque française se situe ainsi en tête des banques internationales sur ce critère selon Vigeo, l’agence européenne d’analyse et de notation sociale des entreprises. Elle récompense la banque pour les efforts fournit depuis plusieurs années dans ce domaine, défini par la commission européenne comme la capacité des entreprises à «intégrer les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire".

Sur les huit banques présentes dans ce classement mondial, BNP est la seule représentante européenne. «BNP Paribas est le leader au sein du secteur bancaire, avec des scores très homogènes entre 52 et 64 % dans tous les domaines étudiés. Les engagements sont portés à un haut niveau par l'ensemble des managers», précise Fouad Benseddik, directeur des méthodes et des relations institutionnelles de Vigeo.

La RSE a été mise en œuvre par BNP Paribas il y a dix ans. « Elle a été mise en place en 2002, avant d’être renforcée en 2010, à travers le triplement des effectifs dédiés, la désignation d’une centaine de correspondants RSE et la constitution d’un réseau de 300 experts internes. Chaque entité compte par ailleurs un représentant RSE au sein du comité exécutif », explique Laurence Pessez, déléguée à la RSE chez BNP Paribas. Sa politique «responsable» a été présentée pour la première fois en novembre 2012 à son Conseil d’Administration, «signe qu’elle est désormais complètement intégrée à la stratégie du groupe», souligne Laurence Pessez.

A l’instar des dirigeants, tous les collaborateurs ont été ou sont sensibilisés à la RSE. «Ils ont tous à disposition un module de formation en ligne. Nos commerciaux et l’ensemble des acteurs de la chaîne du risque et de la conformité bénéficient d’un module plus pointu et traduit en 7 langues, tandis que les délégués syndicaux ont, selon leur souhait, bénéficié d’une demi-journée de sensibilisation à la RSE» précise-t-elle. Une charte de responsabilité reprenant l’ensemble des engagements du groupe a par ailleurs été diffusée à tous ses clients et collaborateurs dans le monde.

Outre le réinvestissement de deux-tiers de ses bénéfices dans le financement de l’économie et ses actions destinées à freiner le changement climatique, ce sont, selon la responsable, «ses engagements pris publiquement en matière de respect des droits de l’Homme», qui ont permis à la banque de gagner des points dans ce classement, tout comme «ses engagements pris en matière de transparence dans sa politique de lobbying responsable ». Pour elle, les actions les plus difficiles à mettre en place lors de la mise en œuvre de la RSE sont celles entraînant un changement dans les pratiques professionnelles, d’investissement notamment. «De nouveaux critères, extra-financiers, ont été intégrés dans la gestion des actifs et nous avons exclu certaines valeurs n’étant pas en ligne avec notre engagement », se félicite-t-elle.

A lire aussi