Dossier

PSA, la rédemption

La reconfiguration du capital de PSA Peugeot Citroën est source de conflits.
La reconfiguration du capital de PSA Peugeot Citroën est source de conflits.

PSA et General Motors ont officialisé le rachat d'Opel/Vauxhall le 6 mars 2017, valorisé à 2,2 milliards d'euros. Le groupe français veut ainsi redevenir le deuxième constructeur automobile européen avec 17% du marché derrière Volkswagen, après avoir frôlé le naufrage en 2013.

Pour le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, l'opération, qui doit être finalisée au quatrième trimestre, va permettre de poursuivre le développement du groupe français et d'en accélérer le rétablissement.  Pour le groupe américain, il s'agit de poursuivre la sortie progressive d'Europe.

Au terme de l'opération,  PSA doit acquérir les activités de conception et de production automobile de GM en Europe, valorisées à 1,3 milliard d'euros et une partie des activités de financement automobile de GM Financial en Europe, valorisées en tout à 0,9 milliard d'euros, conjointement avec la banque BNP Paribas avec laquelle doit être créée une coentreprise à parité. Au total, l'opération coûtera au groupe français 1,78 milliard d'euros, dont 1,13 milliard en cash.