Dossier

Les conditions se durcissent pour les introductions en Bourse

Les conditions se durcissent pour les introductions en Bourse

L'annonce par Labco, le 13 mai 2015, du report de son projet d'introduction en Bourse sur Euronext Paris a porté à dix le nombre d'IPO de groupes européens retirées ou repoussées depuis le début de l'année. Il s'agit du total le plus élevé depuis la même période de 2011, selon le pointage de Dealogic. La fin de l'euphorie sur les marchés actions, si elle se confirme, complique les processus de levées de fonds. Mais l'échec de Labco, après celui de Solairedirect, fin avril, a aussi témoigné d'une plus grande sélectivité des investisseurs. 

Pourtant en 2014, le rythme des des introductions en Bourse s'était accéléré en Europe. La tendance avait été soutenue par les fonds de private equity qui ont profité de ces conditions favorables pour alléger leur portefeuille. En France, le nombre d'augmentations de capital et des introductions en Bourse a été plus modeste. En revanche le dynamisme des ventes de blocs d'actions a mieux résisté.