La chronique de l'actualité

Le redressement de Twitter enflamme les investisseurs

le 09/02/2018

Alexandre Garabedian

Donald Trump peut se réjouir. Twitter, son moyen de communication préféré, vient enfin de dégager des bénéfices. Le réseau social a publié un résultat net de 91 millions de dollars au quatrième trimestre 2017. Depuis qu’il est entré en Bourse en 2013 et qu’il publie ses comptes trimestriels, c’est la première fois que le groupe américain gagne de l’argent. Autre bonne nouvelle, son chiffre d’affaires a repris le chemin de la croissance, et devrait même accélérer sur les trois premiers mois de l’année.

Twitter a donc provisoirement résolu l’énigme – un réseau très populaire auprès des people, mais qui se montrait incapable d’être profitable. Pour sortir de l’ornière, le groupe a amélioré son produit, a fait un pari gagnant sur la vente d’espaces publicitaires vidéos et a tenu ses coûts sous contrôle. Son action en a logiquement profité : elle a bondi de 27% jeudi dans les premiers échanges à Wall Street. Depuis 6 mois, le titre Twitter a gagné plus de 60% en Bourse, une progression deux fois supérieure à celle de Facebook.

Après avoir longtemps délaissé la valeur, les investisseurs s’emballent. Font-ils aujourd’hui preuve d’un excès d’optimisme ? Twitter vaut actuellement 68 fois ses bénéfices estimés en 2018. Sur ce critère, son concurrent Facebook, autrement plus puissant, se paie deux fois moins cher en Bourse. Or d’autres indicateurs montrent que Twitter n’a pas complètement remonté la pente. Le nombre d’utilisateurs actifs chaque mois, 330 millions, a par exemple tendance à stagner. Attention donc : à la moindre mauvaise surprise, la correction boursière pourrait être brutale.

Sur le même sujet

A lire aussi