La chronique de l'actualité

2018 sera une nouvelle année de consolidation dans les biotechs

le 09/01/2018

Philippe Mudry

Vendredi, le courtier Jefferies inscrivait la biotech belge Ablynx sur sa liste de valeurs favorites. Bien vu : depuis hier, cette société cotée à Bruxelles fait l’objet d’une OPA de la part du danois Novo Nordisk.

Tout porte à croire qu’il y aura d’autres opérations du genre dans les biotechs en 2018.

Vendredi déjà, le japonais Takeda a racheté une autre sociéte belge, TiGenix, pour 520 millions d’euros, soit une prime de 81% sur le dernier cours de bourse !

Et hier, la biotech américaine Celgene a annoncé vouloir acquérir sa compatriote Impact Biomedicines pour 7 milliards de dollars.

Partout, le même phénomène est à l’œuvre : la croissance ne peut être assurée qu’en tablant sur les nouvelles technologies comme la thérapie génique et l’immuno-oncologie.

Ablynx par exemple est un spécialiste de « nanobodies », ces petits fragments d’anticorps particulièrement intéressants pour l’immunothérapie et l’imagerie.

Aussi les valeurs du secteur, qui ont un peu déçu en 2017, devraient-elles prendre l’ascenseur cette année, surtout en Europe où elles restent décotées par rapport aux Etats-Unis.

Les temps s’y prêtent, du fait de la réforme fiscale américaine et de la bonne santé financière des prédateurs du secteur.

Aussi les courtiers affichent-ils leurs valeurs fétiches : parmi les européennes, Jefferies cite le français Ipsen, le belge Galapagos, les irlandais Cosmo Pharmaceuticals et Shire, enfin le danois Genmab, tandis qu’Invest Securities regarde surtout Transgène.

A noter pour les candidats à la consolidation des valorisations élevées : pour n’avoir proposé « que » 66% de prime sur le cours moyen d’Ablynx depuis trois mois, Novo Nordisk n’a même pas été autorisé à ouvrir des discussions !

Sur le même sujet

A lire aussi