La chronique de l'actualité

Snapchat se prépare à entrer à Wall Street au début de l’an prochain

le 17/11/2016

Philippe Mudry

On la connaissait sous le nom de Snapchat. C’est sous celui de Snap, la holding qui la détient, que la célèbre messagerie devrait faire son entrée en Bourse début 2017.

Ses dirigeants ont fait, en toute discrétion, les premières approches dans ce sens auprès du gendarme américain des marchés, la SEC.

Ce serait à coup sûr l’introduction la plus chaude de l’univers de la « tech » depuis longtemps.

Ce serait aussi l’une des plus grosses, puisqu’elle ne le céderait en taille qu’à Facebook.

L’application de partage de photos et vidéos évanescentes, car elles disparaissent passé un court délai, serait valorisée entre 20 et 25 milliards de dollars.

Facebook valait quelque 80 milliards lors de son entrée en bourse en 2012, et en vaut plus de 320 aujourd’hui.

Sa valorisation, Snapchat la doit à sa croissance ultrarapide.

Avec la prudence qui s’impose à l’égard d’une société qui ne communique pas, le Wall Street Journal évalue son chiffre d’affaires à 60 millions de dollars en 2015, à près de 350 cette année et l’estime à un milliard l’an prochain.

Cette croissance résulte d’une popularité très forte aux Etats-Unis comme à l’étranger qui se partage son auditoire à 50/50.

150 millions de personnes l’utiliseraient chaque jour pour une durée moyenne de 25 minutes.

Cet usage déjà intensif explique son succès auprès des annonceurs.

A l’heure du mobile triomphant, ceux-ci ont adopté l’application dont le taux de pénétration chez les ados et les jeunes adultes est élevé.

Reste qu’elle perd encore de l’argent et que les détails manquent sur son modèle économique.

Wall Street, où les valorisations des stars de la tech ont nettement baissé récemment, attend d’en savoir plus pour se laisser séduire.

Sur le même sujet

A lire aussi