La chronique de l'actualité

Grand Marnier passe sous pavillon italien

le 16/03/2016

Philippe Mudry

La plus belle propriété de la Côte d’Azur sera bientôt en vente.

Telle est la conséquence inattendue de l’OPA lancée hier par Campari sur Grand Marnier, propriétaire en dehors de la célèbre liqueur de la Villa Les Cèdres, soit 14 hectares sur la presqu’île de Saint Jean Cap Ferrat qui détient, paraît-il, le record du monde du prix au m2 !

Compte tenu du caractère exceptionnel de ce bien - autrefois propriété du roi des Belges Léopold II - cette vente pourrait prendre quelques années.

Son produit viendra s’ajouter pour les actionnaires cédants au produit de l’OPA déjà coquet : 684 millions d’euros, résultat d’une prime de 60% sur le dernier cours de Bourse, valorisant la cible à 13,5 fois son excédent brut d’exploitation.

Campari s’est donné les meilleures chances d’emporter sa proie sans surenchère en s’assurant des titres des familles propriétaires d’une petite moitié du capital.

Certains ont choisi de vendre immédiatement, d’autres disposent d’un délai courant jusqu’à 2021.

Dès lors une surenchère à un prix supérieur, sans être exclue, paraît peu probable.

On aurait tort pour autant d’en conclure que l’italien aura peine à rentabiliser son acquisition.

Outre la reprise en pleine propriété des droits de distribution, Campari aura les moyens de dégager des synergies compte tenu de ses autres marques,.

Celle qui porte son nom bien sûr mais aussi le bourbon Wild Turkey bourbon and la vodka Skyy.

De quoi, sans prétendre jouer dans la cour des géants des spiritueux qu’occupent les Pernod Ricard et autres Diageo, pour Campari consolider sa sixième place mondiale en se renforçant notamment aux Etats-Unis, où le bon vieux cocktail fait un retour remarqué auprès des jeunes générations !

A lire aussi