La chronique de l'actualité

L’appétit chinois pour les hôtels ne cesse de croître

le 04/03/2016

Philippe Mudry

Décidée à rééquilibrer sa croissance en renforçant sa composante consommation, la Chine a mis le secteur des loisirs au centre de ses priorités.

Un facteur qui explique que les acteurs chinois de l’hôtellerie soient à l’offensive partout dans le monde.

Ainsi, le conglomérat HNA serait en lice contre Accor afin d’acquérir l’américain Carlson Rezidor Hotel pour environ 2 milliards de dollars.

Ce groupe possède les enseignes Radisson et Park Plaza. Un acquéreur pourrait être choisi d’ici l’été.

HNA est déjà très impliqué dans les infrastructures liées au transport et au tourisme en Europe. Il est par exemple l’actionnaire de référence du groupe espagnol NH Hotel.

Il a aussi pris en 2015 une participation dans la compagnie aérienne brésilienne Azul Linhas Aereas et racheté pour 2,5 milliards d’euros Swissport International, une entreprise aéroportuaire.

Sa candidature probable dans un nouveau deal important survient peu après qu’Accor ait lui-même suscité l’intérêt d’un autre investisseur chinois, le groupe Jin Jiang.

Celui-ci est monté le mois dernier à plus de 10% du français.

Une prise de participation d’autant plus significative qu’il en devient le premier actionnaire, au moment où concrétise son partenariat avec  Huazhu pour donner naissance à un géant du secteur hôtelier en Chine

Or Jing Jiang a déjà des ambitions en France, dont témoigne son en février dernier des hôtels du Louvre au fonds Starwood Capital. L’opération s’était  élevée à 1,3 milliard d’euros.

L’offensive chinoise est d’autant moins terminée que ses acteurs profitent d’un niveau de valorisation élevé pour accélérer leur croissance externe.

Elles gagnent ainsi des parts de marché tout en améliorant leur rentabilité.

A lire aussi