La chronique de l'actualité

Wall Street surveille de près les GAFAM

le 01/02/2016

Philippe Mudry

On pourrait croire que les GAFAM, les Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft, vivent des jours tranquilles en Bourse du haut de leur 2.000 milliards de dollars de capitalisation cumulée.

Mais Wall Street les surveille de près, corrigeant ou propulsant leurs cours selon leurs performances dans le mobile et dans le cloud computing, les deux secteurs clés d’internet.

La semaine écoulée en a donné une parfaite illustration. Avec deux vainqueurs, Microsoft et Facebook et deux perdants, Apple et Amazon.

Les variations suite aux bonnes ou aux mauvaises nouvelles ont été spectaculaires, allant de -9% pour Amazon et Apple à +8 et +17% pour Microsoft et Facebook.

Pour ce dernier, c’est la flambée de 60% dans son activité publicité sur mobile en fin d’année qui a ravi.

Il paraît le grand vainqueur – avec Google - de la mutation en cours des usages vers les mobiles.  

Pour Microsoft, c’est sa percée dans le secteur du cloud computing qui a été saluée, car son avenir post-PC paraît enfin assuré.

A l’inverse, la simple perspective de ventes d’iphones à la baisse au premier trimestre a valu à Apple d’effacer 35 milliards de dollars de capitalisation en un jour.

Champion du hardware, la firme peut-elle s’imposer dans les services ? Le marché demande à voir.

Quant à Amazon, c’est son incapacité, confirmée vendredi, à dégager un profit qui lui a valu une correction, malgré sa croissance forcenée et la performance de sa jeune division de cloud computing.

Investir c’est bien, dégager des profits c’est mieux. Tel est le message que le marché adresse nerveusement à Jeff Bezos.

Assorti de celui-ci : à Wall Street, surtout dans la high tech, aucune position ne peut être tenue pour définitivement acquise.

A lire aussi